Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

L’autre cardinal chinois

Cet article a été traduit de l’anglais depuis wherepeteris.comL’article original a été écrit par Mike Lewis le 18 mars 2019 et mis à jour en Avril 2020.

VATICAN - CHINA-HONG KONG Bishop John Tong, a new cardinal for ...
Le cardinal John Tong Hon

Avec toute l’attention que le cardinal Joseph Zen a eue concernant ses protestations contre l’accord Chine/Vatican, la plupart des catholiques américains ne savent probablement pas que Hong Kong a deux cardinaux à la retraite. Adoptant une approche très différente de celle de son prédécesseur, le cardinal John Tong, il a offert son soutien à l’accord et a parlé de l’espoir que représente une église catholique unifiée en Chine. Alors que l’évêque de Hong Kong n’a pas de juridiction sur l’Église en Chine continentale, les évêques de Hong Kong ont généralement beaucoup à dire à propos de la situation de l’Église en Chine continentale, et leur voix mérite une attention particulière étant donné leur proximité avec la situation.

Le cardinal Tong est actuellement l’administrateur apostolique du diocèse de Hong Kong, comme son successeur, l’évêque Michael Yeung est décédé d’une insuffisance hépatique le 3 janvier de cette année. (Yeung a également soutenu un accord Vatican/Chine.)

Le cardinal Tong a publié une lettre pastorale [en anglais], dans laquelle il exprime fermement son soutien au pape François et au rôle de la papauté, ainsi que les mesures prises dans l’église de Hong Kong pour lutter contre le problème des abus sexuels.

La première partie de la lettre traite spécifiquement de la résistance contre le pape François et comment cette résistance est contraire à ce que l’Église enseigne sur la papauté. Extraits :

« L’Église militante est appelée à la sainteté, à être une communion de saints, mais par fragilité humaine, elle est malheureusement devenue au fil du temps une communauté de pécheurs. Pourtant, malgré ses défauts et ses faiblesses, l’Église ne doit pas renoncer à la mission qui lui est confiée ; elle [ses membres] doit plutôt se repentir et, en s’appuyant sur l’aide sans faille de la grâce de Dieu, continuer son voyage vers son objectif céleste.
[…]
Il n’est pas exagéré de dire que le pape François a acquis une reconnaissance, non seulement en tant que leader de l’Église humble et ouvert d’esprit qui proclame avec zèle le message de la miséricorde et de l’amour de Dieu, mais aussi en tant que personne publique qui a contribué de manière significative à la paix mondiale et aux relations inter-religieuses. Nous notons cependant qu’il y a des membres de l’Église qui nourrissent une sorte de perplexité, de méfiance ou même d’hostilité envers le Pape François, le considérant comme ne sachant pas ce qu’il dit ou fait, ou comme s’écartant de l’enseignement de l’Église. Gardons d’abord à l’esprit que l’Église doit se tenir au courant de son temps. Tout en préservant l’intégrité du «dépôt de la foi» et en restant fidèle à l’enseignement des apôtres et à la Tradition, l’Église est tenue à chaque époque de prêcher le message évangélique éternel et de présenter à nouveau la foi catholique, d’une manière intelligible et attirante à l’humanité. Deuxièmement, l’Église [ses membres] doit continuer à se réformer et à se purifier, afin qu’elle puisse briller comme l’Épouse du Christ. Ces objectifs sont précisément ceux que le pape François visait. Il est de notre devoir de lui apporter tout notre soutien.
[…]
Il y a des membres de l’Église qui ne semblent vouloir se tenir aux côtés du Pape uniquement lorsqu’il partage leurs idées, mais ils s’opposent au Pape lorsqu’il a une opinion différente. Certes, le Pape ne parle infailliblement que dans des conditions très particulières en ce qui concerne la foi et la morale catholiques, nous sommes néanmoins tenus de lui montrer l’obéissance chrétienne lorsqu’il, en tant que pasteur suprême de l’Église universelle, enseigne ou guide le Peuple de Dieu sous d’autres conditions. Nous, catholiques, sommes également tenus de respecter les fonctionnaires de la Curie romaine qui sont choisis par le Pape lui-même pour être ses proches collaborateurs dans sa mission de Pasteur suprême. »

La deuxième partie de la lettre portait sur les abus sexuels sur mineurs :

« Afin de prendre des mesures plus drastiques pour résoudre le problème des abus sexuels sur mineurs, le pape François a convoqué une réunion à Rome du 21 au 24 février, à laquelle ont assisté des représentants des conférences épiscopales et des instituts religieux du monde entier. Les victimes ont été entendues et le Saint-Siège et les responsables de l’Église se sont engagés à ne ménager aucun effort pour empêcher que de tels scandales ne se reproduisent.
[…]
Le fait que le crime d’abus sexuel sur mineurs se retrouve, tragiquement, dans toutes les communautés humaines, ne minimise pas le caractère scandaleux et la responsabilité du clergé catholique et des dirigeants de l’Église. À juste titre, les gens attendent beaucoup des pasteurs catholiques, qui sont censés donner l’exemple d’une conduite morale irréprochable, en particulier compte tenu de leur formation approfondie et de la mission sacrée qu’ils doivent accomplir. Malheureusement, trop souvent, il a été mis en évidence que des religieux ont abusé de leur position ou de leur pouvoir et ont ainsi trahi la confiance que les mineurs et leurs familles leur accordent.
[…]
En ce qui concerne les dirigeants de l’Église et ceux impliqués dans les services pastoraux ou les activités de l’Église, ils ne devraient jamais être seuls avec un seul enfant dans un endroit isolé et fermé pour une raison quelconque. Les prêtres devraient entendre les confessions des enfants dans des endroits où des adultes de confiance sont également présents, sans préjudice de la confidentialité. Toutes les activités de l’Église impliquant des mineurs devraient être rendues publiques et devraient inclure plus d’un adulte de confiance.
[…]
Les personnes qui se croient victimes d’abus sexuels ou qui ont connaissance de cas d’abus présumés ont le droit de les dénoncer aux autorités civiles et aux autorités ecclésiastiques. »

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :