Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

3 interventions importantes du Cardinal Sarah au sujet du pape

Sur sa fidélité au Pape

« L’Église est représentée sur la terre par le vicaire du Christ, c’est-à-dire le pape. Et qui est contre le pape est ipso facto hors de l’Église », insiste le cardinal guinéen, souvent présenté comme un des chefs de file des opposants au pape François. […] À son corps défendant, affirme-t-il : « Ceux qui m’opposent au pape ne peuvent présenter une seule de mes paroles, une seule de mes phrases ou une seule de mes attitudes en soutien à leurs affirmations absurdes et, je dirai, diaboliques ».

Se refusant à opposer entre eux les papes successifs et défendant autant « l’analyse incomparable de la pensée de Benoît avec la grande et solaire action de François », il ajoute que « chaque pape est “juste” pour son époque ». « Dans l’évidente différence de sensibilité, il existe une grande harmonie et une grande continuité entre elles, comme tout le monde l’a vu au cours de ces années, ajoute-t-il, affirmant que « nous devons toujours interpréter les paroles du pape François avec l’herméneutique de la continuité ».

Source: La Croix, Cardinal Sarah : « Qui est contre le pape est hors de l’Église ». Par Nicolas Senèze, à Rome, le 09/10/2019.

Sur le rapport du pape à la messe

Le Saint-Père me manifeste tant de confiance et tant de respect et j’essaie de suivre pleinement sa volonté: rendre la liturgie plus sacrée, plus belle, plus silencieuse. Il suffirait de voir le recueillement et la piété avec lesquels le Pape François célèbre la sainte messe pour comprendre sa véritable intention.

Source: Il Foglio, « L’occidente verso l’eutanasia dei suoi valori ». Intervista al card. Sarah. Matteo Matuzzi, 11 Juillet 2017.

Sur le rôle des papes et la providence Divine

Dieu a vu que le monde s’enfonçait dans une confusion funeste. Il sait que plus personne ne sait où nous allons. Il voit bien que nous perdons toujours plus nos identités, nos croyances, notre vision de l’homme et du monde… Pour nous préparer à cette situation, Dieu nous a donné des papes solides : il nous a donné Paul VI, qui a défendu la vie et le véritable amour, malgré des oppositions très fortes, avec l’encyclique Humanae vitae ; il nous a donné Jean-Paul II, qui a travaillé au mariage de la foi et de la raison pour qu’elles soient la lumière qui guide le monde vers une véritable vision de l’homme – la vie même du grand Pape polonais a été un Evangile vivant. Il nous a donné Benoît XVI, qui a composé un enseignement d’une clarté, d’une profondeur et d’une précision sans égales. Aujourd’hui, il nous donne François qui veut littéralement sauver l’humanisme chrétien. Dieu n’abandonnera jamais son Eglise.

C’est pourquoi nous devons rester sereins : l’Église n’est pas en crise, c’est nous qui sommes en crise. Son enseignement reste le même, sa clarté reste la même.

Source: Valeurs Actuelles, Cardinal Sarah : “L’Eglise est plongée dans l’obscurité du Vendredi saint”, Laurent Dandrieu, le 27/03/2019.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :